L’hiver et les bulbes, ce que vous devez savoir

0
99

Le jardinage est l’une des activités les plus reposantes qui soient. Il permet non seulement de se détendre, mais aussi d’embellir son cadre de vie. Toutefois, pour avoir un jardin luxuriant, il ne suffit pas d’avoir la main verte. Il faut également le concours des différentes saisons.

Et la saison favorite n’est autre que le printemps. C’est à cette période de l’année que les plantes germent et égaient avec des couleurs chatoyantes. Mais qu’en est-il des autres saisons en général et de l’hiver en particulier ? Quel impact l’hiver a-t-il sur le bulbe tulipe des plantes ? Comment conserver les bulbes en hiver ? Voilà autant de questions auxquelles nous apporterons des éléments de réponse dans cet article.

Qu’est-ce qu’un bulbe ?

Le domaine de la botanique est assez vaste et manque parfois de précision. Raison pour laquelle il importe de clarifier le concept de bulbe afin de permettre à tous d’être au même niveau d’information. 

Le terme de « bulbe » désigne couramment un organe végétal souterrain. Il est composé d’un bourgeon entouré de feuilles rapprochées et charnues. Lesdites feuilles renferment tous les éléments nutritifs qui permettront à la plante de reformer ses parties aériennes chaque année.

Le bulbe est une petite sphère composée d’une tige épaisse et courte et de feuilles en écailles contenant des réserves nutritives. En plein milieu de tout cet ensemble est caché un bourgeon qui se développe en une ou plusieurs fleurs grâce aux réserves. Il s’agit là d’un processus de croissance assez fascinant.

Par ailleurs, les bulbes ont besoin d’un entretien assez limité et permettent d’apporter de belles touches de couleurs au jardin. Des atouts qui font de ces derniers des plantes adaptées à tous. 

Quels sont les différents types de plantes à bulbes qui existent ?

Les plantes à bulbes ou perce neige peuvent être regroupées en deux grandes familles selon leur période de floraison. Ainsi, on distingue :

  •   les bulbes de printemps ;
  •   et les bulbes d’été.

Comme l’indiquent leurs noms, on peut aisément comprendre que ces bulbes ne fleurissent qu’à la saison qui leur est dédiée. Par ailleurs, ces deux catégories ne font pas l’unanimité. En effet, il existe une troisième catégorie qui est très peu connue. Il s’agit des bulbes d’automne. Bien évidemment, ces derniers ne fleurissent qu’en automne.

Ce qui semble assez paradoxal, puisqu’à cette période de l’année la majorité des plantes perdent leurs feuilles et se préparent pour l’hiver. Comme quoi, la nature a le don de surprendre.

Quand planter les plantes à bulbes ?

Quand planter les plantes à bulbes ?

Les plantes à bulbes doivent être plantées en fonction des saisons de floraison. 

Les bulbes de printemps

Les bulbes de printemps doivent être mis en terre en automne. Plus précisément entre les mois de septembre et novembre, car le froid hivernal est indispensable à leur réveil. De cette façon, les plantes fleuriront à temps dans la saison printanière.

Cependant, ne vous attendez pas à ce qu’elles fleurissent toutes au même moment. En effet, en fonction du type de bulbe planté, certaines plantes se développeront dès le début de l’année. C’est le cas, par exemple, des perce-neiges, des anémones et des crocus.

D’autres plantes quant à elles fleuriront un peu plus tard vers mars ou mai. Il s’agit par exemple :

  •   des tulipes,
  •   des jacinthes,
  •   des muscaris,
  •   des narcisses
  •   et des nivéoles.

La floraison de ces plantes s’échelonne durant tout le printemps en offrant une riche palette de couleurs et de formes.

Les bulbes d’été

Ces derniers doivent être plantés au printemps, idéalement entre février et selon les régions. Ceci dans le but d’avoir la chance de les voir fleurir durant tout l’été (de juin à septembre). En fonction de la météo, la floraison peut s’étendre jusqu’en octobre.

Parmi les bulbes d’été, nous retrouvons les dahlias qui offrent la plus longue floraison qui soit. Mais avant de les planter, sachez que ce sont des plantes qui craignent le gel hivernal. Par contre, les lis, qui sont plus rustiques, sont plus résistants au froid.

Les bulbes d’automne

Cette dernière catégorie de bulbe doit être mise en terre au printemps ou en été afin de s’épanouir en automne. Parmi les bulbes à floraison automnale, on retrouve le cyclamen et les colchiques.

Comment planter les bulbes ?

La plantation des bulbes est adaptée à tous les types de sols. Il faut juste veiller à ce que le sol soit bien filtrant, car l’excès d’humidité entraîne la décomposition du bulbe.

Certains bulbes peuvent rester en terre d’une année à l’autre et se naturaliser. Par contre, d’autres doivent être arrachées de leur terreau pour deux raisons. La première est qu’ils sont sensibles au froid (comme les dahlias) et la seconde est que leur floraison s’en retrouve réduite.

Avant de planter les bulbes, vous devez procéder à un désherbage total des lieux. Vous devez soigneusement enlever toutes les traces de chiendent, de racine ou de liseron par un bon bêchage. Quand vient la période propice à la plantation de votre bulbe, mettez-le en terre en essayant de délimiter des zones. Ainsi, au moment de la fanaison, vous pourrez aisément tondre ces zones. 

Pendant la mise en terre, veillez à ce que la pointe des bulbes soit dirigée vers le haut. Pour faire le trou, veillez à utiliser un plantoir à bulbe. Cela, afin d’éviter qu’une poche d’air reste sous le bulbe quand le trou sera refermé. Une fois que le trou est fermé, vous n’avez plus qu’à tasser et arroser le sol (sauf en automne où la météo s’en charge).

Pour ce qui est de l’engrais, il est recommandé d’éviter le fumier, car il favorise le pourrissement du bulbe. Orientez plutôt votre choix vers un engrais spécial bulbe. 

Comment se déroule la conservation des bulbes en hiver ?

En hiver, tous les organismes vivants entrent en hibernation. Les plantes à fleurs perdent leurs feuilles et les troncs sont recouverts d’un magnifique manteau blanc. Les bulbes étant des organes végétaux composés de réserves nutritives, ils arrivent à survivre au froid hivernal.

Ainsi, lorsque la partie supérieure de la plante meurt, la partie inférieure, qui est cachée dans le bulbe, arrive à survivre. Cela est possible grâce aux réserves de nourriture présentes dans le bulbe. Ces réserves permettent d’alimenter la plante pendant cette période de repos de la végétation entière. De cette façon, après l’hiver, la plante fleurit de nouveau et le cycle recommence jusqu’à l’hiver suivant.